image        

2008 - L'Amour est à Réinventer
Théâtre musical

image

NOTE D'INTENTION À LA MISE EN SCÈNE

Le jeu :
Le théâtre et le sacré ? 
Nous ne jouons plus dans les églises... 
La place publique ? 
Trop de murs en ont fait un temple dans lequel peu de citoyens se reconnaissent... 
Le théâtre et la communion ? 
Et cette quête désespérée de la parole à partager... 
Les acteurs et le public, désunis, se cherchent, en quête l’un de l’autre...
Quête amoureuse ?
Dans le ˝Cantique des cantiques˝, « elle » répète sa prière : « mon âme t’a aimé » et cherche son bien aimé perdu ; comme l’amant, ˝Vierge folle˝ d’Arthur Rimbaud qui pleure son époux infernal.
Quête de l’autre, mais aussi quête de l’amour absolu, celui-là qui ne fait pas de concession. Cet amour pur, prophétique qui brise les schémas, les conventions établies. 
Quête du double et du contraire, là où le jour et la nuit se croisent et se mêlent, l’obscurité et la lumière, le visible et l’invisible, le masculin et le féminin, le sacré et le profane. 
Quête de l’âme : lieu de la rencontre entre l’esprit et la chair... 
Car c’est bien en elle et par elle, la chair, que nous éprouvons le désir ardent de l’amour. Dans « le dérèglement de tous les sens », l’être est au plus proche de son néant.
Alors l’amour se dit, se crie, se chante et... parce que sa musique est charnelle, elle invite à la danse, à la transe, dans un appel païen mais néanmoins transcendantal.
Allons donc voir, au lieu de nos contradictions, au faîte de l’obscurité et de la lumière où « le pulse » nous entraîne. 
Réinventons une fête bien païenne telle une bacchanale où l’on s’enivre du vin de joie, de l’amour du prochain, dans une danse originelle et le désir « érotique » de communier ensemble, avec nos différences et aussi nos ressemblances. 
Et que l’espace d’un moment, à l’intermède du rêve et de la réalité quotidienne, nous éprouvions nos contradictions les plus intimes... n’est-ce pas là, le lieu ou la foi trouve son siège ?


Equipe
Réalisé par Sylvain Chiarelli
L’aimée, une comédienne-danseuse et androgyne : Marion SANCELLIER.

La vierge folle, un acteur travesti : Guillaume COTTRET.

Bacchus, le maître de cérémonie : DJ Nozé.

Le ballet des bacchantes : les spectateurs.
La costumière pour couvrir la pudeur : Marie Maréchal.

Photos
image image image image image image

copyright © 2011 tous droits réservés Sites création jcp
73141